Nancy : « Mamie gang bang » condamnée à 10 mois de prison avec sursis pour ses parties fines clandestines

Share Button




JUSTICE – Lucette Schaff, 79 ans, avait organisé environ 220 partouzes prohibées de 2010 à 2014 en région Lorraine. Elle vient d’être condamnée à 10 mois de prison avec sursis et 112.000 euros d’amende et pénalités.

Une peine de dix mois d’emprisonnement avec sursis, un redressement fiscal de 96.000 euros et une amende de 12.000 euros : ce sont les sanctions prononcées contre Lucette Schaff, nancéienne de 79 ans, surnommée « Mamie gang bang » par les médias. Elle est poursuivie par la justice pour avoir organisé 220 partouzes payantes en quatre ans en région Lorraine.

Le gang bang (dérivé de l’anglais « gangbang ») est une pratique sexuelle où une personne a une relation sexuelle avec plusieurs partenaires, simultanément ou à la suite. C’est une forme particulière de sexualité de groupe. Lucette Schaff organisait ce type de soirées, très populaires dans la région en réunissant chaque week-end plusieurs dizaines d’habitués, afin de récolter un peu d’argent pour des associations caritatives.

En quatre ans, « mamie gang bang » avait récolté 315.000 euros, essentiellement par le biais de la vente de tickets d’entrée et de boissons aux participants. Ces sommes étaient reversées, selon elle, aux associations œuvrant pour l’enfance.

« On veut faire d’elle un exemple, c’est injuste. Elle reversait tout aux associations » s’indigne un habitué des soirées. « Elle n’a rien volé à personne. Ces soirées étaient de véritables moments de convivialité où elle donnait de sa personne ». Pour son avocat, Maître Francis Bellassier, les peines sont lourdes. « Avec ses 800 euros de retraite, comment voulez-vous qu’elle rembourse ? Les peines relèvent plus d’une forme d’exemple et de symbole que d’une réelle volonté de la justice de les recouvrer ».

Le jugement de Lucette a été mis en délibéré jusqu’au 14 février 2015. Mamie gang bang compte sur le réconfort et le soutien des habitués de ces soirées et envisage d’interjeter appel du jugement.

La Rédaction

Crédits photo : Nate Grigg © Flickr

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments

Leave a Reply