Stéphane Guillon : « Tomimag est allé trop loin en se moquant du crash de l’Airbus dans les Alpes »

Share Button




POLEMIQUE – Notre article sur le crash de l’A320 dans les Alpes de Haute-Provence a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Stéphane Guillon a vivement réagi ce matin en dénonçant « une blague de mauvais goût ».

Hier, quelques heures après l’annonce du crash de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings qui a tué 144 passagers et 6 membres d’équipage, la Rédaction de Tomimag a publié un article à propos d’un prétendu selfie pris par les pilotes dans les instants qui ont précédé le drame.

Un article caustique qui a choqué de nombreux internautes jugeant l’information trop déplacée et surtout publiée de manière trop rapide suite à l’événement. Stéphane Guillon, humoriste et acteur français, a aussitôt réagi. « Tomimag est allé trop loin en se moquant du crash de l’Airbus dans les Alpes. C’est un manque de respect total pour les victimes et leurs familles. »

Peut-on rire de tout, avec n’importe qui, et surtout si vite ? Stéphane Guillon répond par la négative. « Il y a des sujets sur lesquels on ne peut pas rire et on ne DOIT pas rire. La liberté d’expression a ses limites. On ne peut pas se moquer d’une tragédie humaine. Il faut laisser aux esprits le temps du deuil… Ce n’est qu’une fois passé le moment de l’émotion que viendra peut-être le temps de l’humour. »

Sur Twitter et Facebook, de nombreux internautes réclamaient que des limites à l’humour soient clairement posées. Se faisant écho du tollé général provoqué par la publication de l’article de Tomimag, Stéphane Guillon a précisé qu’il envisageait même de proposer un moratoire sur l’humour noir en imposant aux rédacteurs de blagues « le respect d’un délai incompressible de 30 jours » avant la publication d’un article humoristique faisant suite à un événement tragique. « Je propose également que les personnes décédées ou leurs familles soient systématiquement consultées avant toute publication d’un article humoristique. Ce n’est pas une forme de censure, c’est du respect. »

La Rédaction de Tomimag a par ailleurs indiqué avoir sanctionné le journaliste à l’origine de l’article.

La Rédaction

Crédits photo : Baltel-Sipa © Nouvelobs

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments

Leave a Reply