Nancy : sa femme lui demande si elle a grossi, il fait l’erreur de lui répondre. Bilan 2 morts.

Share Button




FAIT-DIVERS – Le bilan est lourd après ce drame conjugal qui a causé la mort de deux personnes la nuit dernière à Nancy (54). Une femme âgée de 22 ans a abattu par balles son conjoint et un autre voisin venu lui porter secours. Elle avait demandé à son mari si elle n’avait pas trop grossi depuis ces derniers temps, il a fait l’erreur de lui répondre.

L’alerte aurait été donnée vers 21 heures par une voisine du couple, intriguée par des cris provenant d’un pavillon adjacent. Rapidement arrivées sur les lieux, les forces de police ont dû forcer l’entrée de la maison où une femme, en colère, s’était retranchée. Elle s’est rendue après de longues minutes de négociation. Placée en garde à vue tôt dans la matinée, elle a livré aux enquêteurs sa version des faits.

« Tu ne trouves pas que j’ai un peu grossi ces derniers temps »

Tout a commencé dimanche soir, alors que cette jeune femme, âgée de 22 ans, assistante de direction dans l’administration, préparait le dîner dans la cuisine du pavillon conjugal, une maison coquette située dans un quartier résidentiel en périphérie de Nancy. Le couple discute tranquillement des préparatifs des prochaines vacances d’été. Mariés depuis deux ans, ils se sont rencontrés au lycée et sont originaires de Strasbourg.

Selon une source proche de l’enquête, c’est vers 20h30 que la jeune femme a demandé à son mari si elle n’avait pas trop grossi depuis ces derniers temps.

« Après un moment d’hésitation, l’époux a commis une erreur classique chez les jeunes couples : il a répondu avec franchise à sa femme » a déclaré cette même source. « Il lui aurait indiqué que, puisqu’elle lui demandait son avis, il trouvait qu’en effet elle avait pris un peu des fesses depuis les fêtes de fin d’année, mais que ça ne se voyait pas trop. »

Un fusil de chasse dans le garage, 2 morts

C’est à ce moment-là que l’épouse est entrée dans une colère folle, se saisissant de divers objets à portée de main et les projetant au visage de son conjoint, le blessant par deux fois. Un voisin alerté par les cris est venu sonner à la porte pour s’assurer que tout allait bien. La jeune femme s’est alors rendue dans le garage pour se saisir d’un fusil de chasse. De retour dans la cuisine, elle a déchargé son arme sur son conjoint en l’insultant de « pauvre con » avant de se diriger vers le couloir d’entrée pour abattre le voisin à travers la porte.

Quelques minutes plus tard, les forces de police ont reçu un appel d’une voisine faisant état de cris et de bruits suspects dans la maison d’en face. Arrivés sur les lieux, les policiers ont forcé l’entrée et n’ont pu que constater le drame qui venait de se jouer.

Aucune piste n’est exclue selon la Police

Le parquet de Nancy a ouvert une enquête pour homicide volontaire. Confiée à la Police, l’enquête privilégie l’hypothèse d’une dispute conjugale qui aurait dégénérée même si à ce stade aucune piste n’est exclue. Un fusil de chasse a été saisi sur place. Des autopsies devraient être pratiquées ce mardi, à l’institut médico-légal de Nancy.

La Rédaction

Crédits photo : Pascal Parrot © Reuters

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments

Leave a Reply