Enora Malagré poignardée : l’enquête de police confirme qu’une majorité d’alsaciens s’en branle totalement

Share Button




FAIT-DIVERS – Mardi dernier, Enora Malagré, l’animatrice de télévision et radio, chroniqueuse de talent dans « touche pas à mon poste » sur D8, a été victime d’un canular. Un homme se faisant passer pour son conjoint a appelé la police pour déclarer qu’il venait de poignarder la jeune femme.

La fausse information a rapidement été relayée par un journaliste et sur les réseaux sociaux. Ce canular de type « swating » consiste à appeler les forces de l’ordre pour simuler une agression afin que des fonctionnaires de police se déplacent au domicile de la prétendue victime et arrêtent le faux coupable. Mardi, Enora Malagré a été la victime de ce canular d’un nouveau genre.

Les enquêteurs ont confirmé que tout était faux. Selon une source proche du dossier, la police a pu s’introduire dans l’appartement de l’animatrice et contrôler sur place qu’elle n’avait pas été agressée.

L’enquête de police a également confirmé qu’une majorité d’alsaciens s’en branlait totalement de savoir si Enora Malagré avait été poignardée ou non. Selon les enquêteurs, ce total désintéressement des alsaciens envers cette information de la plus haute importance médiatique serait symptomatique d’une région marquée par une méfiance à l’égard des médias. « Nous n’avons pas été surpris par les conclusions de nos investigations »  souligne le capitaine Jean Daubert, en charge de l’enquête. « N’oublions pas que l’irruption de la télévision dans la vie familiale des alsaciens à partir des années 60 a provoqué le déclin de l’usage de la langue alsacienne. Pour une majorité d’alsaciens, la télévision a tué la langue alsacienne. Le désintéressement pour l’affaire d’Enora Malagré, star de la télévision, est une réaction naturelle marquant l’attachement des alsaciens à leur culture. »

Les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour déterminer qui est à l’origine de ce très mauvais canular.

La Rédaction

Crédits photo : Maxime Bruno © D8

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments

Leave a Reply