Colmar : un alsacien tue sa femme car elle s’appelait Laurène

Share Button




FAIT DIVERS – Un homme de 48 ans a tué son épouse samedi après-midi à Colmar. Ce plombier-chauffagiste était opposé au projet de réforme territoriale et ne supportait plus le prénom de sa femme : Laurène.

Samedi après-midi, la dispute conjugale a viré au drame. L’homme s’est rendu à la gendarmerie samedi soir pour avouer son crime, rapporte une source proche de l’enquête. Il venait de tuer sa femme de 68 coups de couteau.

Aussitôt les forces de l’ordre se sont déplacées à son domicile à Colmar pour vérifier ses dires. Sur place, les gendarmes ont découvert le corps inanimé de son épouse, Laurène. Elle a succombé à ses blessures après avoir reçu 68 coups de couteau sur la partie haute des reins.

Selon les premières informations livrées par le mari, une dispute avait éclaté quelques heures auparavant au sujet de la réforme territoriale. L’homme était un fervent militant de la cause alsacienne : il était radicalement opposé au rapprochement des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Son épouse était plus nuancée dans ses propos, selon un couple d’amis proches qui a souhaité garder l’anonymat. « Elle pensait que ce rapprochement permettrait à l’Alsace et à la Lorraine de former un pôle politique, économique et culturel puissant et qui rayonnerait sur l’Est de la France.»

Pendant l’altercation, l’époux aurait vivement critiqué sa femme sur ses prises de position, lui reprochant même d’avoir choisi de porter un prénom « anti-alsacien », Laurène, trop proche selon lui du nom du camp ennemi. Des coups ont été échangés et le mari s’est saisi d’un couteau de cuisine pour achever sa femme. Les voisins du couple auraient entendu de terribles cris en provenance du logis.

L’enquête se poursuit pour déterminer les circonstances précises du drame.

La Rédaction.

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments